Retour sur le Congrès des EPL à Rennes, une belle présence de la Scet et de son Réseau

frise

Près de 200 Présidents et Directeurs d’Entreprises publiques locales étaient réunis à l’occasion du dîner organisé par la Scet le 4 décembre. Occasion pour Stéphane Keita d’évoquer les transformations majeures à l’œuvre sur les territoires et la modification en profondeur du contexte d’intervention des collectivités, de leurs opérateurs, et par conséquent, de la Scet.  

 « Nous avons en 2018 considérablement renforcé notre chaîne de valeur dans l'appui au management et le conseil amont aux acteurs de la sphère publique et privée. Cette orientation s’impose dans un contexte d’accélération des transformations technologiques et de l’urgence climatique et environnementale, qui laissent les  responsables politiques et la technostructure territoriale en demande d’appui. Cet appui méthodologique et en ingénierie est également nécessaire pour pouvoir s’engager sur les champs d’innovation et de transformation qui s’ouvrent désormais quotidiennement dans tous les domaines.

C’est un défi de taille qu’aborde notre entreprise que nous pourrons relever grâce à notre communauté soudée d’acteurs et partenaires territoriaux parmi lesquels nous sommes fiers de vous compter. » 

Lors d’un débat sur l’attractivité des territoires, Stéphane Keïta a rappelé que cette dernière nécessitait «  une stratégie [transversale ] fondée sur les ressources humaines, sur les ressources naturelles, les ressources économiques ».

Autres temps forts avec plusieurs signatures au cours du congrès :

  • Une convention de partenariat avec la Fédération des Marchés de gros, qui pourra mobiliser l’expertise de la Scet, notamment sur des sujets technico-juridiques. Partenariat visant par ailleurs à développer la communauté des MIN au sein du Réseau Scet 
  • Un contrat de Réseau avec la Société Villeurbanaise (1) : « C’est un réseau que j’avais bien connu dans d’autres structures. En prenant la Direction de la SVU, j’ai souhaité en faire profiter mes équipes. »  Frédéric Thénot, Directeur Général; 
  • Le renouvellement du contrat de Réseau avec la Solorem (2) : « Je trouve dans l’appui de la Scet la garantie d’échanges, d’expertises et de prospective », Stéphane Colin Directeur exécutif; 
  1. Créée en 1931 par la ville pour construire les fameux gratte-ciel de Villeurbanne, la Société villeurbannaise d'urbanisme (SVU) gère 1300 logements sociaux et un important portefeuille de locaux commerciaux (plus d'une centaine). La SVU préfigure ce que seront les SEM : son capital est alors partagé entre la commune et les sociétés qui vont construire les Gratte-Ciel, le Palais du travail (devenu TNP) et la mairie. La SEM a créé en 2017, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, la SAS Gratte-Ciel Développement afin de porter et gérer les quelques 17 750 m² de commerces en pied d’immeuble qui seront créés dans le cadre du projet Gratte-Ciel centre-ville.
  2. Créée en 1960 à l’initiative de la Ville de Nancy, Solorem est littéralement la SOciété LORraine d’Economie  Mixte d’aménagement urbain. Elle intervient majoritairement sur le territoire de l’agglomération nancéienne (au sens de l’INSEE). La Solorem a progressivement étendu ses champs d’intervention, géographiquement, à la Lorraine et au Grand Est, techniquement, aux constructions, aux restructurations et aux rénovations  d’universités, de maisons de retraite, d’hôpitaux.

Retrouvez notre Moment Twitter pour suivre les actualités qui ont marqués le Congrès des EPL.