Référence

AMO pour le renouvellement d’une concession d’aménagement sur le centre historique de Bordeaux

frise

Client:

Bordeaux Métropole

Localisation:

Bordeaux

Calendrier:

Avril 2020-Avril 2021

CONTEXTE & ENJEUX

Bordeaux est au nombre des territoires pionniers en ce qu’ils ont pris à bras le corps la question de la réhabilitation de leur centre historique. Ainsi, dès 2002, le Conseil municipal approuvait le projet de renouvellement du centre historique d’agglomération, marquant ainsi solennellement l’engagement de réaliser une vaste et ambitieuse opération de requalification de son centre historique, en vue d’en faire un quartier actif, convivial et habité. Pour réaliser cette ambition, différents leviers ont été actionnés :  renforcement de l’attractivité économique, accroissement de l’offre culturelle, amélioration de la qualité de vie urbaine (interventions sur les espaces publics, l’offre de transport, en matière d’équipements publics de proximité etc...), amélioration de la qualité de vie résidentielle du quartier. Une maitrise d’ouvrage unique spécialisée a été désignée à savoir la société d’économie mixte In Cité, titrée par une convention publique d’aménagement. L’action de l’opérateur a permis de diversifier l’offre de logements, de lutter contre la vacance, l’insalubrité et l’habitat indigne, d’améliorer le confort résidentiel.

L’action des partenaires a permis de réhabiliter 2220 logements et de programmer 300 logements sociaux, ce qui en soi constitue une performance, dans un environnement contraint.  Ce bilan a conduit la ville de Bordeaux à prolonger l’action, dans le cadre d’une concession d’aménagement, portant sur la période 2014- 2020 et sur un périmètre élargi de 344 hectares. Au terme d’une procédure de publicité et de mise en concurrence, In Cité a été désignée pour être l’opérateur de cette nouvelle phase de l’action publique. Le bilan de cette phase est, à fin 2018, le suivant :

  • 1866 logements accompagnés, encadrés ou produits dont environ 1700 ayant fait l’objet d’un conseil programmatique, d’un accompagnement financier par I’ANAH et 136 dans le cadre des opérations de recyclage foncier
  • 2400 m2 de locaux d’activités ont été acquis et en production
  • Une bicycletterie a été livrée, deux autres sont en projets.

Depuis 2002, le centre historique a profondément muté et a connu un embellissement et une amélioration des conditions d’habitat incontestables, accompagnés toutefois par une augmentation sensible des prix immobiliers et fonciers, qu’il apparaît nécessaire de maitriser par tous moyens. Ces nouvelles conditions plaident en faveur de la poursuite de la politique mise en place, afin de permettre de conserver de manière durable une offre locative sociale dans le parc public et privé et de ne pas risquer l’éviction de publics modestes du centre d’agglomération. De plus, si beaucoup de biens ont été réhabilités (avec une intervention publique ou simplement par le biais des mesures qualitatives imposées aux opérations privées), les quartiers du centre historique concentrent encore de nombreuses situations d’habitat indigne, dont il convient de poursuivre le traitement avec tous les moyens à disposition des pouvoirs publics. Aussi Bordeaux Métropole désormais dotée de la compétence en matière d’ amélioration du parc immobilier bâti, réhabilitation et résorption de l’habitat indigne a décidé de relancer une nouvelle opération à l’échéance de l’actuelle, en lançant dès l’été 2019 une nouvelle consultation inscrite dans le contexte immobilier actuel.

Pour mener à bien la nouvelle consultation, Bordeaux Métropole a choisi de s’appuyer sur les expertises juridiques et opérationnelles de la SCET.

MISSION

Les objectifs de la mission sont :

  • Définir le programme dont la réalisation doit être mise à la charge de l’opérateur en cherchant à conjuguer à la fois la nécessité de répondre aux objectifs des politiques publiques métropolitaines et celle de fixer des objectifs réellement atteignables, dans la durée du contrat
  • Sélectionner un opérateur professionnel, maitrisant parfaitement les spécificités de la réalisation des opérations d’aménagement en quartiers anciens, que ce soit en termes de montage financier, juridique, opérationnel et capable de s’inscrire dans la gouvernance partenariale souhaitée par la métropole ;
  • Inscrire ce choix dans un cadre juridique aussi sécurisé que possible
  • Créer un vrai partenariat avec l’opérateur désigné, dans le respect des intérêts légitimes, notamment financiers, de chacun
  • Inscrire ce partenariat dans un cadre de gouvernance élargi impliquant l’ensemble des acteurs publics concernés par le projet par leur action juridique ou financière ce cadre ne devant pas conduire à charger outre mesure le poste rémunération de l’aménageur
  •  Organiser une transition sans heurts entre l’opération qui arrive à son terme et la nouvelle en évitant les allers-retours fonciers et les couts inutiles

 

Ce sujet m'intéresse
Contactez-nous
Nos références
Télécharger le PDF